« Jane Austen et l’arlequin » Stephanie Barron

Ce livre m’a été prêté au mois de Mars. J’avais déjà repéré d’autres titres de cet auteur sur d’autres blogs, sans être vraiment passée à l’action.

Le Challenge British Mysteries de Lou était l’occasion de le lire, et j’étais bien en peine de savoir quel autre livre prendre, dans la mesure où j’étais trèèèès mal organisée.

Aussi, je ne peux pas classer ce livre dans le programme de Lou, même si c’est un vrai British Mystery. Il y a toujours des gens un peu comme ça, « hors des clous »….

Alors, ce livre!!!

Le cadre. Nous sommes en 1804, période de Noel. Jane Austen (la vraie Svp!) est conviée à Bath, par un ami lord Harold Trowbridge, afin de chaperonner sa nièce, la jeune et pétillante lady Desdemona. Cette jeune fille est venue se réfugier chez sa grand mère, afin d’éviter les assiduités de lord Swithin, un lord un peu trop empressé !

Lors du premier bal de cette saison, auquel assistent Jane et son frère, un directeur de théâtre, déguisé en Arlequin blanc, est assassiné pendant la soirée. Le frère de Desdémona est découvert bien trop près du corps. Tout semble l’accuser.

Mais, ce n’est pas l’avis de lord Harold Trowbridge, leur oncle. Aussi, Jane, en bonne compagnie va mener l’enquête, dans le but d’innocenter le jeune homme.

Branle-bas de combat dans ce petit monde bien lisse, bien policé de la petite aristocratie Anglaise.

Jane Austen, dans ce roman, est une femme libre, indépendante dans ses décisions. Je la sens un tant soit peu peu détachée des contraintes sociales de son époque et de son milieu, et donc un peu décalée par rapport à la Jane Austen que l’on imagine à la lecture de ses livres.

D’un point de vue historique, des NB sont régulièrement ajoutés pour mieux appréhender les us et coutumes de l’époque. C’est très, très bien documenté et foisonnant de détails pour permettre au lecteur de mieux appréhender les us et coutumes de l’époque.

J’ai bien aimé dans l’ensemble ce roman, mais ce n’est pas un coup de cœur. Je m’attendais à être emportée dans une histoire un peu plus palpitante. J’ai trouvé le rythme du roman lent…

L’écriture est soignée, le style tout en retenue et délicatesse et c’est très agréable à lire…

S.B écrit aussi sous le nom de Francine Mathews, je ne le savais pas. J’avais juste noté dans ma liste (avant la PAL) un de ses titres « Le jardin blanc » dont j’avais lu de bonnes critiques!

2 commentaires sur “« Jane Austen et l’arlequin » Stephanie Barron

  1. C’est tout validé pour le challenge British Mysteries 🙂 J’ai un Stephanie Barron dans ma PAL, il faut que je découvre enfin sa série sur Jane Austen !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s